Le blog d'Audrey-Laure

Roundstone, village de pêcheurs aux maisons colorées.

 En janvier 2017, nous sommes partis pour trois semaines au Sri Lanka à l’occasion de notre voyage de noces. Je vais rédiger un résumé complet de ce magnifique séjour très bientôt. Retrouvez aussi tous les articles sur le Sri Lanka en cliquant ici.

Le thé est la boisson nationale du Sri Lanka ! Il faut dire qu’ils ont des plantations à foison dans ce pays. Il fallait bien un article dédié à ce sujet ! Retrouvez ci-dessous des informations sur la fabrication du thé, le récit de notre visite dans un musée, des photos de plantations, et une bonne adresse pour déguster un thé Sri Lankais !

Le développement des plantations de thé au Sri Lanka

Le Sri Lanka étant (entre autres) une ancienne colonie anglaise, c’est l’arrivée des britanniques sur l’île qui a lancé la culture du thé. Auparavant, le Sri Lanka produisait du café, mais la concurrence du Brésil, l’effondrement du prix du marché,et une maladie qui dévasta les plantations ont poussé les anglais à remplacer la culture du café par celle du thé dans les années 1880. Un irlandais au nom bien connu, Thomas Lipton, a contribué à donner au thé Sri Lankais (plus connu sous le nom « thé de Ceylan« ) une renommée mondiale. 

 

Les étapes de production du thé

Première étape : la cueillette

Elle est souvent réalisée par les femmes.

Deuxième étape : le séchage

Il se déroule à l’aide de grands ventilateurs pendant environ 8 heures.

Troisième étape : le roulage

Les feuilles sont alors écrasées, hachées, et tamisées.

Quatrième étape : la fermentation

C’est une phase importante qu’il ne faut pas rater ! La fermentation se déroule à l’air libre. Pour information, le thé vert est moins fermenté que le thé noir. Au Sri Lanka, le thé noir est largement plus répandu.

Cinquième étape : la déshydratation

Les feuilles sont chauffées à très haute température afin de stopper la fermentation et de les sécher.

Sixième étape : le tri

Les feuilles sont sélectionnées et tamisées de nouveau.

Feuilles entières, feuilles brisées, ou feuille broyées ?

Le type de broyage des feuilles est aussi pris en compte dans le choix du thé, et cela joue sur la couleur, le goût, le temps d’infusion…

 

Les différents types de thés Sri Lankais

Avant toute chose, il faut faire la distinction entre les feuilles du haut du plant et les feuilles du bas du plant. Celles du haut, d’un vert plus clair, sont les meilleures et doivent être récoltées jeunes. Celles du bas donnent un thé de moindre qualité. Enfin, le bourgeon terminal, recouvert d’un fin duvet, correspond au thé de meilleure qualité.

Voici un schéma pour mieux comprendre tout cela. « Pekoe » signifie « duvet » en chinois, et « souchong » correspond aux feuilles du bas. Avouez que tout de suite, on comprend mieux grâce à ce dessin !

 

Ci-dessous, voici les différentes catégories de thé classées du meilleur au moins qualitatif. Les types ci-dessous ne correspondent pas seulement au Sri Lanka mais au thé noir dans son ensemble. Je ne vais pas mettre toutes les classifications car elles sont très nombreuses, mais seulement les principales.

Le thé Flowery Orange Pekoe (F.O.P.)

C’est le thé le plus fin. Il s’agit du bourgeon terminal ainsi que les deux feuilles les plus hautes du plant. Avec la fermentation, les bourgeons deviennent dorés.

Le thé Orange Pekoe (O.P.)

Ce sont les jeunes feuilles situées en haut du plant. Le bourgeon s’est alors transformé en feuille.

Le thé Pekoe (P.)

Cette feuille est un peu moins fine et n’a plus de bourgeons. C’est un thé léger.

Le thé Souchong (S.)

La feuille est plus vieille et faible en théine.

Voilà pour les catégories principales. Voici maintenant quelques variantes populaires au Sri Lanka.

Le thé Broken Orange Pekoe (B.O.P.)

Nous parlons toujours du fameux bourgeon du haut avec les deux feuilles, sauf qu’elles sont brisées.

Le thé Broken Orange Pekoe Fannings (B.O.P.F.)

Les « fannings » sont des morceaux plats encore plus petits que les « broken ».

C’est un thé très réputé, considéré comme le meilleur. Les feuilles du haut avec son bourgeon sont broyées très finement.

Le Dust Tea

« Dust » signifie poussière, ce qui, reconnaissons-le, est loin de nous vendre du rêve ! C’est du bon marché fort et fin.

 Vous l’avez constaté, c’est complexe ! Et encore je n’ai pas tout mis. Personnellement je m’embrouille vite et même si j’ai compris le principe, il faut que je réfléchisse quand on me parle d’un type de thé !

Visite du musée du thé

Nous avons visité le Ceylon Tea Museum d’Hantane, près de Kandy. Prix : environ 650 roupies par personne. Ce musée, réparti sur quatre étages, est installé dans une ancienne usine de production de thé ouverte jusqu’en 1986.

L’architecture du bâtiment, fait de tôle ondulée, est intéressante également.

La visite a été semi-guidée. La guide nous a montré le fonctionnement des machines au rez-de-chaussée et nous a donné quelques informations historiques, puis nous a laissés déambuler seuls dans la partie exposition. Elle était sympathique mais un peu pressée à mon goût, j’étais contente de continuer seule et à mon rythme par la suite.

 

Les plantations de thé de Nuwara Eliya

Les plantations de thé nombreuses au Sri Lanka. Voici quelques photos de celles de Nuwara Eliya, zone montagneuse du centre (moitié Sud) située à 1900 mètres d’altitude. C’est l’une des régions majeures de production de thé au Sri Lanka.

Où boire du thé au Sri Lanka

Le titre de cette partie est un peu exagéré. On peut boire du thé partout, au Sri Lanka ! J’ai néanmoins envie de vous faire part d’une bonne adresse pour prendre un bon goûter « so British » et à l’esprit colonial. Un lieu classe (mais abordable), comme je vous en proposerai peu dans mes articles, car généralement, nous sommes plutôt habitués aux bouis-bouis ! Le hasard faisant bien les choses, nous étions piles à l’heure pour le tea time !

Ce charmant endroit se trouve à Kandy, au Mlesna Tea Centre. On peut y déguster d’excellents thés et de très bonnes pâtisseries ! Cliquez ici pour plus de détails !

Pour aller plus loin dans l’organisation de votre voyage au Sri Lanka, je vous suggère le guide du Routard !  Testé… et approuvé ! Cliquez sur l’image ci-dessous pour acheter le guide :

©Audrey-Laure 2022